Offre spéciale du 15 décembre au 15 janvier + le sac - 1 an - 3 numéros - 43€ - Abonnez-vous 1 an - 3 numéros - 43€ - Abonnez-vous

Revue Du Crieur

Mediapart la découverte
  • Suivez-nous
  • Twitter
  • Facebook

Sommaire

Numéro 9 Revue Du Crieur
Les adieux à la gauche de Jean-Luc Mélenchon

Portrait intellectuel d'un homme (politique) pluriel

Par Jean-Numa Ducange

Après être passé durant des décennies pour un homme d’appareil puisant obstinément ses références dans l’histoire de la social-démocratie, Mélenchon apparaît aujourd’hui de moins en moins saisissable. Ainsi a-t-il décidé de ne plus se référer ni à la «gauche» ni au «socialisme», selon lui à jamais défigurés, ni même à la «forme parti», jugée obsolète. Il faut dire que de la Révolution française à Mitterrand, du trotskisme à la franc-maçonnerie, Mélenchon a toujours été le nom d’une improbable synthèse, que bien peu ont su analyser. Loin du tribun aux influences intellectuelles monolithiques souvent raillé, il affiche des références historiques et politiques variées, avec des filiations souterraines — et pas toujours revendiquées — bien moins évidentes mais sans doute tout aussi déterminantes dans sa trajectoire et ses visées politiques actuelles. De Louis XI à Jules Guesde et Maurice Thorez, en passant par Gramsci...

1 an - 3 numéros - 43€ - Abonnez-vous
Qui pense la guerre ?

La France en retard d'une bataille

Par Alexandre Jubelin

Dans le monde anglo-saxon, les bouleversements majeurs qu’a connus la guerre se sont accompagnés de la mise en place précoce des war studies. La France accuse de son côté un retard certain. Ce domaine de recherches y est en effet souvent jugé trop « impur » par les chercheurs indépendants et trop critique pour l’armée.

Joann Sfar, portrait de l'artiste en polémiste

Par Daniel Garcia

Auteur de best-sellers comme Le Chat du rabbin ou Donjon, de romans passés inaperçus, réalisateur de films éreintés par la critique, créateur d’un cursus «bande dessinée» à la prestigieuse école des Beaux-Arts de Paris, directeur de collection chez Bréal et Gallimard et twittomane compulsif, Joann Sfar est partout. Figure emblématique de la «nouvelle» bande dessinée française, il est aussi devenu une figure publique. Si son succès a effectivement participé de la légitimation du neuvième art, il doit à celui-ci d’être devenu un habitué des médias, «bon client» donnant son avis sur l’évolution et les tendances de la bande dessinée, mais aussi sur... à peu près n’importe quoi. Entre hyperactivité autopromotionnelle et polémiques en cent quarante signes, le temps consacré à la création se réduit, exposant Joann Sfar aux critiques de plus en plus répétées et sévères lui reprochant de ne pas soigner son travail et d’être devenu le «BHL de la BD». Portrait d’un homme pressé.

Les démons du franquisme

L’Espagne aux prises avec le négationnisme

Par Laura Guien

La «thérapie culturelle» de Vladimir Poutine

Comment les arts sont devenus un champ de bataille

Par Agathe Duparc

En Russie, la création artistique reste foisonnante. Mais depuis le virage conservateur de Vladimir Poutine, qui s’apprête à être réélu pour un quatrième mandat en mars 2018, la culture est devenue l’un des terrains d’action favoris du régime et de l’Église, le lieu de tous les opportunismes et de tous les règlements de comptes au nom des valeurs patriotiques ou religieuses. Il ne se passe pas un mois sans qu’une polémique ou un scandale n’éclate. Des ultra-orthodoxes font irruption dans un musée pour saccager des œuvres ou exigent l’interdiction d’une pièce de théâtre. Une députée dépose plainte contre un film jugé insultant pour le tsar Nicolas II. Le metteur en scène Kirill Serebrennikov, directeur du Centre Gogol à Moscou, est assigné à résidence pour détournement de fonds publics... Tout cela suscite une vive inquiétude au sein des milieux culturels, jusque dans les rangs d’anciens soutiens du Président russe.

À perte de vue

Des sacs noirs empilés sur cinq étages, à perte de vue. Géométrique et interminable, la fresque traduit le côté systématique et organisé en même temps que la démesure du projet de décontamination de Fukushima.

La Corée du Nord, une passion française

Enquête sur un soft power de l'ombre

Par Antoine Pecqueur

Une étrange passion pour la Corée du Nord s'est développée en France voilà plusieurs décennies. Aujourd'hui, un petit réseau très actif de chercheurs, auteurs et politiques entretiennent cette flamme et s'agitent en sous-main pour que la France et la Corée du Nord (laquelle n'a toujours pas été reconnue diplomatiquement par la France), continuent d'entretenir des liens, culturels à défaut d'être politiques : concerts communs, échanges d'étudiants, programme archéologique, invitations d’écrivains... Par ailleurs, la Corée du Nord attire des figures publiques aussi diverses qu’opposées: de Claude Lanzmann, qui y a tourné un film, Dieudonné et Alain Soral, qui s’y sont rendus pour les besoins leur petite propagande anti-impérialiste, jusqu’à l’écrivain Jean Echenoz, qui lui a consacré une grande partie de son dernier livre.

Au cœur de l'inconscient psychanalytique

Par Maël Le Garrec

«La psychanalyse est une pratique qui durera ce qu’elle durera», avertissait Jacques Lacan en 1977 lors de son séminaire sur le «temps de conclure». Jamais plus qu’aujourd’hui la psychanalyse n’a semblé confrontée à la possibilité de sa disparition. L’idée d’une crise de la discipline s’est largement répandue, nourrie des débats qui ont suivi l’amendement Accoyer régulant en 2003 l’exercice des psychothérapies et les recommandations en 2012 de la Haute Autorité de Santé sur la prise en charge de l’autisme. Doit-on en conclure que la psychanalyse a fait son temps ? Derrière cette crise apparente, elle ne fait que renouer avec son statut originel : celui d’une discipline subversive, opérant dans les interstices des institutions et du lien social, interrogeant en actes nos représentations de la santé mentale. Redevenue mineure, la psychanalyse s’attelle à des chantiers qui ont toujours été les siens : donner voix à ce qui, dans les souffrances d’une époque, demeure inaudible.

L’islamo-conservatisme turc

Par Emre Öngün

L’alliage de conservatisme religieux, de néolibéralisme et d’autoritarisme qui caractérise la politique menée par le président turc apparaît à beaucoup comme une sorte d’idiosyncrasie paradoxale. Pourtant, ses filiations politiques et ses mentors intellectuels l’inscrivent dans des courants bien identifiés...

Wu Ming, pour une nouvelle littérature épique

Rencontre avec un collectif anonyme

Par Isabelle Mayault

Imagine-t-on Roland Barthes écrire de longs romans historiques ? Umberto Eco manifester contre la gentrification dans son quartier ou militer pour l’environnement ? Activistes, auteurs de romans épiques mais aussi de théorie littéraire, les membres du collectif bolognais Wu Ming n’ont pas d’équivalent en Italie, ni ailleurs.

1 an - 3 numéros - 43€ - Abonnez-vous
L’Inde, fabrique (menacée) des intellectuels globaux

De la provincialisation de l’Europe à la mythologisation de l’Inde précoloniale

Par Stéphanie Tawa Lama-Rewal

L’Inde occupe depuis des décennies une place centrale dans la cartographie mondiale des idées. Les filières d’élite locales, prolongées par des cursus dans les plus prestigieuses universités anglaises ou américaines, expliquent en partie cette situation. Mais le caractère ouvert et novateur de «la» pensée indienne vient aussi d’une société caractérisée par la complexité et ayant acquis de longue date une pratique sans complaisance du débat. Des subaltern aux postcolonial studies, de la théorie des «capabilités» à l’histoire connectée, ces idées ont comme point commun de remettre en cause les canons et présupposés de la pensée «occidentale», dans une tension féconde entre critique de sa prétention à l’universalisme et appropriation. Mais cette approche déconstructrice a été partiellement récupérée, malgré elle, par un courant «indigéniste» dans les sciences sociales, enclin à faire de l’Inde précoloniale un âge d’or imperméable à l’Occident et à l’islam.

les auteurs du crieur 09

Carlos Ayesta - Photographe
Guillaume Bression - Photographe
Jean-Numa Ducange - Maître de conférences en histoire
Agathe Duparc - Journaliste
Daniel Garcia - Journaliste
Laura Guien - Journaliste
Alexandre Jubelin - Chercheur
Maël Le Garrec - Enseignant agrégé de philosophie
Isabelle Mayault - Journaliste
Emre Öngün - Docteur en science politique
Antoine Pecqueur - Journaliste
Stéphanie Tawa Lama-Rewal - Chargée de recherche en science politique
Voir tous les auteurs

Les Archives

Revue du crieur numero 8

08

Octobre 2017

  • Les principaux auteurs
  • Daniel Garcia
  • Laura Guien
  • Antoine Pecqueur
  • Stéphanie Tawa Lama-Rewal
  • Jean-Numa Ducange
  • ...
Revue du crieur numero 7

07

Juin 2017

  • Les principaux auteurs
  • Ivan Segré
  • Laurent Geslin
  • Antoine Pecqueur
  • Zoé Carle
  • Juliette Volcler
  • ...

Découvrez la Revue du crieur dédiée aux idées et à la culture !

Enquêtes exclusives et reportages photographiques  1 an  3 numéros  43 €

Abonnez-vous